Bienvenue sur le site de la Société d'Anthropologie de Paris

  Logo sap 1.fw      Devenir membre       Faire un don

    
Les 1847èmes journées de la SAP sont terminées. 

Merci à toutes les personnes ayant organisé et participé à ces journées,
qui en ont fait un très beau succès.

Rendez-vous à Paris du 25 au 27 janvier 2023
pour les 1848èmes journées de la SAP. 

Le dernier numéro des BMSAP est disponible !

 

 

couverture34

Enquête sur l'impact de la crise épidémique Covid

sur la communauté des anthropologues

 

La situation épidémique que nous traversons a profondément impacté, et impacte encore nos vies, tant sur le plan personnel que sur le plan professionnel.

 

En mars dernier, nous avions lancé un mécanisme d’aide pour les membres de notre communauté qui en avaient besoin dans l’urgence des premières phases de la crise.

 

Nous souhaiterions aujourd’hui aller plus loin : la SAP étant une société savante dont l’un des rôles est de structurer et soutenir un collectif professionnel, il nous est apparu utile, voire important, d’avoir une évaluation aussi bonne que possible de l’impact de cette longue crise épidémique sur notre communauté.

Pour ce faire, nous avons élaboré une enquête :

https://questions.huma-num.fr/v4/s/9785wq

 

Cette enquête n’est pas limitée aux membres de la SAP mais au contraire destinée à la communauté des anthropologues au sens large du terme.

N’hésitez pas à la diffuser largement.

Motion de la Société d’Anthropologie de Paris à propos de la LPR

La SAP s’est officiellement opposée à la mise en place de la Loi de Programmation de la Recherche (LPR), notamment par la motion votée en AG par scrutin électronique le 30 janvier 2020 (116 oui, 2 non, 1 « je ne me prononce pas »).
La LPR est désormais votée, mais la SAP reste mobilisée à travers sa revue contre les nombreux effets délétères de cette loi.
Les BMSAP font en effet partie du collectif des revues en lutte. Réunies en parlement le 13 novembre 2020, elles ont proposé la motion suivante  :

«La LPR, votée par l’Assemblée nationale et le Sénat (alors même que le gouvernement ne dispose pas d’une majorité à la Chambre haute), en dépit des avis du Conseil économique et social et du Haut Conseil pour l’égalité, modifie profondément les institutions de la recherche et de l’enseignement supérieur dans le sens d’une plus grande subordination de celle-ci et de ses instances au pouvoir politique en la dépouillant de son indépendance.

Le Parlement des 158 revues dénonce cette loi, souligne l’absence de concertation et la brutalité des moyens employée par le gouvernement dans le processus d’adoption de cette loi (procédure accélérée pendant les confinements du printemps et de l’automne), appelle les futur.es candidat.es aux élections républicaines à venir à s’engager dans une voie de concertation avec l’ESR afin de réécrire une loi qui soit profitable à tous/toutes et dégage la recherche et l’enseignement supérieur des pièges délétères de l’hypercompétition à laquelle les condamne l’actuelle loi.»

 

Le conseil d'administration de la Société d'Anthropologie de Paris